Sunday, February 05, 2006

Juste un rappel!

Roger Garaudy (1913- )
Intellectuel idéaliste, protestant puis communiste stalinien, puis marxiste dissident proche des idées gauchistes en mai 1968, puis catholique puis musulman, à la recherche de la Vérité du Tout, de l'Absolu.
Auteur d'une cinquantaine d'ouvrages, notamment de Dieu est mort, P.U.F., Paris, 1962 ; Karl Marx, Seghers, Paris, 1965 ; Lénine, P.U.F., Paris, 1968 ; Le Grand tournant du socialisme, Gallimard, Paris, 1969 ; Reconquête de l'espoir, Grasset, Paris, 1971 ; Appel aux vivants, Seuil, Paris, 1979 ; Pour l'avènement de la femme, Albin Michel, Paris, 1981 ; Mon tour du siècle en solitaire, mémoires, Robert Laffont, Paris, 1989 ; Avons-nous besoin de Dieu, avec une introduction de l'abbé Pierre, Desclée de Brouwer, Paris, 1993 ; Souviens-toi : brève histoire de l'Union soviétique, Le Temps des cerises, 93500 Pantin, 1994 ; Vers une guerre de religion ? Débat du siècle, Desclée de Brouwer, Paris, 1995 ; L'Islam et l'intégrisme, Le Temps des cerises, Pantin, 1996 ; Les Mythes fondateurs de la politique israélienne, Librairie du savoir, Paris 1996 ; Grandeur et décadences de l'Islam, Alphabeta & chama, Paris 1996 ; L'Islam en Occident, Cordoue capitale de l'esprit, L'Harmattan, Paris, 2000 ; Le terrorisme occidental, Al-Qalam, Luxembourg, 2004.
Mettant notamment en cause dans son ouvrage Les Mythes fondateurs... la politique de l'Etat d'Israël à l'égard des palestiniens il est soutenu par son ami l'abbé Pierre, qui est alors exclu de la Ligue internationale contre le racisme et l'antisémitisme (Licra) dont il était membre d'honneur, et doit se retirer (provisoirement) de la vie médiatique à la demande du Cardinal Jean-Marie Aaron Lustiger, archevêque de Paris.
Pour "Les Mythes fondateurs" Roger Garaudy a été condamné, le 17 février 1998, par la 17ème chambre du Tribunal correctionnel de Paris pour "diffamation raciale" du fait que "l'imputation d'une exagération du génocide à des fins politiques et cyniques porte à l'évidence atteinte à l'honneur et à la considération de l'ensemble de la communauté juive", et pour "contestation de crimes contre l'humanité" "empruntant pour ce faire largement à ce qu'une littérature révisionniste abondante a déjà publié sur le sujet", donc pour antisémitisme et révisionnisme, à 120.000 francs d'amende

0 Comments:

Post a Comment

<< Home