Friday, March 10, 2006

De grâce ne parlez pas en notre nom

De grâce ne parlez pas en notre nom

Un fossé énorme sépare la réalité orientale pour ne pas dire le monde musulman et les fantasmes devenus certitudes de certains intellectuels occidentaux ou occidentalisés. Certaines idées et certaines lignes de pensée (les clichés et les préjugés) apparaissent dans une société, jouent leur rôle par l’orientation qu’elles donnent à ses attitudes et à ses prédilections, puis, vient un penseur ou un idéologue qui les théorise et les exprime en concepts qui leur assure une audience et leur donne une valeur de référence. C’est exactement ce qui semble s’être produit avec les fameuses caricatures danoises. Elles ont condensé en quelques traits de crayons un cliché encré dans la conscience occidentale depuis les évènements tragiques du 11 septembre 2001. Les initiateurs du manifeste « Ensemble contre le nouveau totalitarisme » s’inscrivent dans une dynamique belliqueuse théorisée par les nouveaux conservateurs américains, même si les douze apôtres (les signataires du manifeste) ont emballé leur appel à une nouvelle croisade dans les draps feutrés de la liberté et de l’égalité et de la laïcité pour tous ! Ce texte n’a aucune chance de trouver un écho favorable sur la rive orientale du monde puisqu’il perpétue l’idée selon laquelle la famille humaine est divisée entre ceux qui possèdent la science infuse et ceux qui vivent dans l’ignorance. Malgré le simplisme et l’essentialisme du manifeste et par son apparente innocence, son message véhicule l’idée selon laquelle la rencontre du monde musulman et du monde occidental ne pourrait être que sur un champ de bataille et s’ils devaient se retrouver ailleurs, ce serait pour échanger des injures. La démarche en elle-même et méprisante et prétentieuse, ces initiateurs portent en eux les germes de la suprématie intellectuelle et raciale, ils se croient investis d’une mission civilisatrice et salvatrice de la populace orientale. Le prétexte avancé pour justifier le manifeste « Les évènements récents, survenus à la suite de la publication de dessins sur Mahomet dans des journaux européens, ont mis en évidence la nécessité de la lutte pour les valeurs universelles »est l’exemple type de la Malhonnêteté intellectuelle, il défie les lois de l’analyse, les promoteurs du manifeste n’ignorent pas que la foudre n’éclate pas au hasard mais il lui faut au préalable une atmosphère chargée, une tension polarisée. Il se trouve que parmi les initiateurs du manifeste il y a Philipe Val chef d’orchestre en France de la provocation caricaturale, mais aussi des « intellectuels » aux noms exotiques en rupture culturelle, sensés apportés une caution universelle.
La réalité c’est qu’ils ne sont que les vecteurs inconscients des ingrédients du choc des civilisations, cités comme témoins privilégiés par leurs mentors occidentaux de l’intolérance de leur société et de la laideur des valeurs morales qui les régissent.
Imaginons les sarcasmes dans les mêmes cercles si demain le parti communiste chinois instrumentalise Arlette Laguiller en la présentant comme victime du libéralisme! Il est temps pour ces intellectuels de salon de quitter leurs fauteuils et leurs certitudes et de bien méditer la phrase du sage Zarathoustra " chaque peuple parle son langage du bien et du mal que son voisin ne comprend pas, il s'est inventé le langage de ses coutumes et de ses droits"
Le monde est pluriel, les schémas de pensée sont divers et que la barbarie n’est pas toujours du côté des disciples de Mahomet.
Nous sommes des millions dans le monde musulman à lutter pour l’avènement de la démocratie et de la liberté, on le fait au détriment de nos vies souvent dans l’anonymat. Nous savons que votre démarche n’est pas dénuée d’arrières pensées politiques, les calcules des uns, les intérêts des autres la rendent suspecte. C’est la victoire loyale et démocratique du Hamas dans les territoires palestiniens qui affole les commanditaires occultes de l’initiative, ce n’est pas un hasard si elle coïncide avec l’appel de certains avocats inconditionnels d’Israël de couper l’aide aux palestiniens.
J’entends déjà la réplique « pas de liberté aux ennemis de la liberté » c'est comme si les palestiniens vivaient en liberté ! Lorsque le peuple israélien a fait le choix de Sharon par les urnes alors qu’il disait haut et fort qu’il ne reconnaissait pas les accords d’Oslo, nos belles âmes n’ont rien trouvé à dire. Une pièce de théâtre en hommage à Rachel Corrie déprogrammée cette semaine sous la pression des groupes ultra sionistes à New York sous le prétexte hallucinant de la mauvaise santé de Sharon ! Où sont les chantres de la liberté d’expression ?
Fatigués des doubles discours, on ne peut plus des deux poids deux mesures, gardez votre paternalisme, ne pensez pas pour nous. Votre appel aux démocrates et aux esprits libres de tous les pays pour que notre siècle soit celui de la lumière et non de l’obscurantisme est parasité par les cris des suppliciés d’Abou Gharib, par les cauchemars des prisonniers fantômes de Guantanamo, vous n’êtes pas crédibles, de grâce ne parlez pas en notre nom !

0 Comments:

Post a Comment

<< Home